Vertou L'escort-girl arnaquait ses clients avec l'aide de son compagnon

21/03/2017 à 20:29 par laufortin

Le guet-apens avait eu lieu à l'arrêt de bus du Planty. -
Le guet-apens avait eu lieu à l'arrêt de bus du Planty à Vertou.

Une escort girl de Saint-Sébastien-sur-Loire a écopé le 10 mars dernier de neuf mois de prison avec sursis pour « tentative d’extorsion avec violences », après que son compagnon eut frappé le 25 août à Vertou un de ses clients, à qui elle avait soutiré de l’argent sans effectuer de prestation sexuelle. Celui-ci a été placé en détention.

Lors de sa plainte initiale, le plaignant avait d’abord dit avoir été victime d’une jeune femme qui lui aurait « fait des signes » sur le bord de la route, vers 23 h 45, ce 25 août 2016, alors qu’il roulait à bord d’une belle voiture de sport décapotable. Une fois arrêté sur le bord de la route, ce Baulois aurait alors reçu « cinq ou six » coups de poing au visage par un individu encagoulé qui accompagnait la jeune femme, et qui était armé d’une bombe lacrymogène et d’une mitraillette factice.

Un mois plus tard, la victime avait finalement avoué que la jeune femme en question était en réalité une escort girl dont il avait trouvé les coordonnées sur un site internet et avec qui il avait rendez-vous ce soir-là : elle devait lui fournir une « prestation sexuelle » pour 150 €. Après s’être fait remettre l’argent au point de rendez-vous, à l’arrêt de bus du Planty, la jeune femme avait alors invité son client à la suivre en voiture jusque chez elle… mais ne s’était en réalité jamais arrêtée.

Comme dans le film L’Appât

Le client n’avait toutefois jamais renoncé à la suivre, ce qui avait au final « énervé » le compagnon de l’escort girl… Ce dernier était alors descendu de la voiture de la jeune femme pour lui casser la figure « à l’aide d’un poing américain ». En donnant le numéro de portable de la jeune femme, la victime avait alors fait grandement avancer l’enquête.

L’escort girl se faisait en effet appeler sur son numéro habituel : son compagnon a raconté à l’audience qu’il sélectionnait pour elle plutôt « les hommes mariés » et ceux qui lui demandaient « des choses particulières », car « ils cachent ça à leur femme ». Et « après avoir donné 50 ou 100 €, ils ne portent pas plainte », constate-t-il.

La procureure de la République avait pour sa part confié que ce procès lui rappelait L’Appât, le film tourné en 1995 par Bertrand Tavernier et inspiré des assassinats crapuleux commis en 1984 par Valérie Subra et deux de ses amis. « A ce petit jeu, on peut perdre beaucoup : la liberté pour les auteurs – qui avaient été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité dans l’affaire Subra – et la vie pour les victimes », a rappelé la représentante du ministère public.

Outre sa peine de prison avec sursis, la femme de 29 ans devra aussi se plier à une mise à l’épreuve de deux ans : cette femme de ménage, au chômage depuis septembre dernier, aura obligation de suivre des soins et de rechercher activement du travail. Elle se livre en effet à la prostitution « depuis quelques mois » pour financer sa consommation d’héroïne et de méthadone.

Son compagnon d’un an son cadet a été lui plus lourdement sanctionné : il a été condamné à dix-huit mois d’emprisonnement, avec maintien en détention. La peine reste toutefois inférieure aux réquisitions de la procureure de la République, qui avait réclamé trois ans de prison pour ce jeune déjà condamné treize fois en dix ans – dont cinq pour violences. Son interpellation, il y a un mois (lire L’Hebdo de Sèvre et Maine du 9 février), avait d’ailleurs donné l’occasion au parquet de Nantes de mettre à exécution seize autres mois de prison, prononcés à son encontre lors de condamnations antérieures.

Le couple devra enfin verser 700 € de dommages et intérêts à la victime, qui en avait demandé 1 000 à l’audience. Devant les juges, tous deux ont admis avoir escroqué « cinq ou six » autres clients de la même façon.

44120 Vertou

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter