Vertou Le Ciné-Vaillant rouvre le 4 mars

01/03/2017 à 22:44 par laufortin

Pascal Maille, le président du Ciné-Vaillant, avec , Serge, qui fait partie de la quinzaine de bénévoles qui ont donné un gros coup de main aux travaux. -
Pascal Maille, le président du Ciné-Vaillant, avec Serge (au premier plan), qui fait partie de la quinzaine de bénévoles qui ont donné un gros coup de main aux travaux. -

Le cinéma du centre-ville porte bien son nom. Non seulement il résiste aux multiplexes mais sort revigorer de huit mois de travaux. Un chantier pour améliorer le confort des 17 000 personnes qui l’ont fréquenté en 2015, mais aussi pour obéir aux normes d’accessibilité. Le Ciné-Vaillant rouvrira le 4 mars.

La nuit tombe en cette mi-février. Serge, bénévole, est encore en salopette. Il vient de donner ses derniers coups de pinceaux. Le soir, le matin, dans la journée, le samedi… depuis le début des travaux, ils sont nombreux à avoir apporté leur contribution au chantier de rénovation d’un équipement qui approche les 100 ans (né en 1920). Tantôt des coups de masse pour démolir un mur, tantôt le maniement du burin pour piquer un mur, tantôt la lecture de schémas électriques pour réinstaller la sono, ou encore l’utilisation de la dévisseuse et des gros bras pour enlever les sièges.

« On a passé un peu de temps pour pas que la facture ne grimpe de trop. Nos moitiés commencent à en être un peu lassées, » concède Pascal Maillé, président d’une association qui investira environ 230 000 € sur les 460 000 € qu’atteint cet investissement. « On a été pas mal aidé. Que ce soit par le conseil régional qui a apporté une forte subvention, grâce à Laurent Dejoie, l’ancien maire qui tient beaucoup à ce lieu, mais aussi par la ville et le centre national de cinéma. Quant à nous, nous prendrons sur nos fonds propres et nous réaliserons un prêt de 150 000 € ».

La durée des travaux, rallongée de deux mois, n’a pas fait baisser l’addition. Ni la perte d’exploitation, surtout que le dernier trimestre d’une année est généralement une grosse période. Mais l’attente et l’effort en valaient la chandelle. Le Ciné-Vaillant est comme neuf. Meilleure acoustique, meilleure isolation, meilleur accueil… le cinéma est primé dans toutes les catégories. « Dès l’entrée, on a quelque chose de plus vaste et de plus chaleureux. Avec par exemple, un décor de cinéma dès le hall », indique Pascal Maillé, également satisfait de « la nouvelle orientation vers le centre-ville et les autres équipements culturels ». Une extension de 40 m2 dans lequel se trouvent également les toilettes. Auparavant, ils étaient à l’extérieur du cinéma. Pas très pratique.

Aux normes d’accessibilité

Cet équipement a également été mis aux normes d’accessibilité. « Pour les fauteuils roulants, le circuit est quasiment plat. Des places sont réservées ». La jauge compte désormais 184 places (au lieu de 195), en raison également du retrait du premier rang jugé trop proche de l’écran. Le public pourra constater ce nouveau design et ces nouvelles couleurs à partir du samedi 4 mars.

L’association n’a malgré tout pas prévu d’augmentation : la place reste à 5 € (4 € en abonnement et 3 pour les moins de 26 ans). « De même, on reste à une séance par jour (le soir à 20 h sauf vendredi et samedi à 20 h 45) et deux autres le dimanche (15 h et 17 h 30). Avec une fois par mois, une séance le dimanche matin », détaille Pascal Maillé. Ce qui permet de diffuser chaque semaine entre 2 et 3 films dont un classé art et essai. Un format qui plaît.

INAUGURATION : PLUSIEURS RENDEZ-VOUS”

Le Ciné Vaillant a prévu de projeter Raid dingue, la comédie avec Dany Boon pour sa réouverture le samedi 4 mars à 20 h 45. Le public pourra tomber pour son nouveau cinéma. Ce ne sera que le premier de plusieurs rendez-vous célébrant l’événement. Le jeudi 9 mars, le cinéma accueillera quelques membres du personnel de l’Esean. Cet établissement de santé pour enfants et adolescents situé à Nantes, a été le lieu de tournage de Et les mistrals gagnants, documentaire d’Anne-Dauphine Julliand, sorti au début du mois, sur le quotidien des enfants malades (elle-même ayant été confrontée à la perte d’un enfant). La projection sera suivie d’une discussion. Puis, fin mars, une inauguration officielle est prévue avec portes ouvertes au public. Au printemps, enfin, le Ciné-vaillant prévoit d’inviter un comédien ou réalisateur pour marquer un peu plus le coup. Le dernier lifting avait eu lieu au début des années 90.

44120 Vertou

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter