»
Législatives 2017
Tous les résultats dans votre commune et votre circonscription.

Saint-Julien-de-Concelles A 69 ans, elle n'a pris sa retraite de voleuse !

26/02/2017 à 17:49 par laufortin

La gendarmerie a découvert près de 200 objets volés chez la prévenue.
La gendarmerie a découvert près de 200 objets volés chez la prévenue.

Une femme de 69 ans a été condamnée la semaine dernière à deux mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Nantes, pour avoir volé « des centaines d’objets » entre 2012 et 2015 dans des magasins de l’agglomération nantaise dont Basse-Goulaine mais aussi à Saint-Julien-de-Concelles et Clisson.

A l’heure où d’autres profitent de la retraite, cette dame de Thouaré-sur-Loire n’en avait pas terminé avec son activité de voleuse. A 69 ans, elle est une véritable fraudeuse. Une « véritable caverne dAli Baba » avait en effet été retrouvée chez cette sexagénaire, qui avait été démasquée après avoir refusé d’ouvrir ses sacs et s’être enfuie par la sortie sans achats d’une jardinerie Truffaut. Jouets pour chats, spots encastrables, lots de mercerie… les enquêteurs avaient ainsi répertorié « 199 objets » assurément volés, selon eux.

Détail « cocasse », selon le procureur : leur travail, qu’ils avaient entamé le 1er juin 2015 à 16 h 30, était tellement fastidieux qu’ils avaient dû suspendre la perquisition cinq heures plus tard « en raison de lheure tardive » et du grand nombre d’objets restant à vérifier… La perquisition avait finalement repris le lendemain à 8 h, et avait duré encore deux heures !

22 000 € de préjudice

Devant ces mêmes gendarmes, l’intéressée aurait ainsi admis voler de façon compulsive « depuis neuf ans », toujours selon la même technique : elle achète un objet, et en met deux ou trois dans son sac… quitte à faire sonner les portiques. Recherchant « des montées dadrénaline », elle leur aurait confié son mal-être depuis la mort de sa fille. La prévenue avait d’ailleurs fait une tentative de suicide en garde à vue et une autre lors de son hospitalisation en psychiatrie.

« Certains objets étaient encore dans leurs emballages », relève ainsi le représentant du ministère public. « Plusieurs commerçants ont aussi reconnu madame, qui sétait déjà fait pincer chez eux mais contre qui ils navaient pas porté plainte à lépoque. » En attendant, le montant du préjudice s’élèverait à 22 000 €, selon le représentant du parquet. Il avait donc demandé huit mois de prison avec sursis, une mise à l’épreuve de deux ans avec obligations de soins et d’indemniser les victimes, et surtout une interdiction de paraître dans tous les commerces où elle avait sévi par le passé.

« On lui fait porter le chapeau »

A l’audience, la sexagénaire a affirmé que ses aveux avaient finalement été « extorqués » par des gendarmes « odieux » : elle a simplement admis le vol d’un sac de terreau chez Truffaut, affirmant que le reste venait de « vide-greniers » ou encore d’un « héritage ». « On a essayé de faire porter le chapeau à ma cliente : les serviettes hygiéniques retrouvées chez elle ont été présentées comme volées, mais rien ne dit quelle ne les a pas achetées », avait aussi abondé son avocate, en vain.

Outre les deux mois avec sursis, elle devra aussi se plier à une mise à l’épreuve de deux ans, au cours desquels elle aura obligation de suivre des soins et d’indemniser ses victimes.

44450 Saint-Julien-de-Concelles

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter